Porte Gobelet Réglable

 

 

0. Présentation

          Le porte-gobelet réglable est un système permettant de fixer à sa ceinture différents types de verres en plastique allant de l'écocup au gobelet jetable tout en gardant ses mains libres. L'innovation de ce produit réside dans son aspect modulable et son étanchéité. De plus, ce système permet une plus grande stabilité du verre que dans les autres systèmes porte-gobelet existant (colliers, mousquetons, etc).

          D'autre part, il convient parfaitement au rang de goodies afin de faire valoir son entreprise (lors de salons par exemple) ou promouvoir un événement.

       

I. Analyse fonctionnelle

A. Bête à corne

Validation du besoin :
  ■  Pourquoi ? Parce que dans de nombreuses situations (festivals, apéritifs, travail) l’utilisateur ressent le besoin de poser son gobelet tout en le conservant à proximité afin d’avoir les mains libres.
  ■ Pour quoi ? Pour permettre à l’utilisateur de déposer son gobelet de n’importe quelle taille dans un objet accroché à son pantalon.

  ■ Evolutions possibles :

       - Changement de forme des gobelets

       - Gobelets flottants, volants

       - Changement des habitudes vestimentaires

A priori, ces évolutions possibles ne sont pas envisageables d'ici plusieurs années.

→ Le besoin est validé

B. Diagramme pieuvre

FP1 : Permettre à l’utilisateur d’avoir les mains libres tout en se déplaçant avec sa boisson en posant son gobelet.

FC1 : Ne doit pas abîmer le pantalon.

FC2 : Se fixer sur le pantalon en conservant une certaine verticalité.

FC3 : Être résistant à la pluie et aux agressions naturelles.

FC4 : Ne pas gêner l’utilisateur.

FC5 : Être résistant à la chaleur et autres agressions du gobelet

FC6 : S'adapter au gobelet sans l'abîmer

FC7: Assurer la fermeture et l'étanchéité du gobelet

 

C. Recherche de solutions techniques

Après avoir effectué de nombreuses recherches sur les différentes solutions technologiques qui pourraient être à même de répondre aux fonctions contraintes, nous avons choisi d'utiliser l'outil de la matrice multicritère afin de hiérarchiser ces dernières.

i. FC 7 : Assurer la fermeture et l'étanchéité du gobelet


 

ii. FC 2 : S'accrocher sur l'utilsateur tout en gardant une certaine verticalité

iii. FC6: 
S'adapter au gobelet sans l'abimer

 

A l'issu de ces recherches, nous avons esquissé quelques modèles plus ou moins aboutis tel que l'illustre l'image ci-dessous:

 

Par la suite, nous avons modélisé l'ensemble de nos pièces à l'aide du logiciel de CAO :  PTC Creo.
Afin d'avoir une vue d'ensemble, nous avons réalisé l'assemblage de notre produit. Il ne figure pas, dans ce dernier, tous les éléments ; nous avions décidé de ne pas assembler toutes les lamelles constituants le diaphragme ou encore l'élastique de fermeture. Effectivement, ces éléments sont des solides déformables ne conservant alors pas leur formes lors de l'actionnement du mécanisme.

Ci-dessous figure le rendu réaliste de notre produit : 


        

 

II. Impressions et retour sur la réalisation
 


 

Dans un premier temps, nous avons imprimé l'anneau supérieur du diaphramme sur l'ultimaker².

Par la suite, nous avons pu imprimer l'ensemble du bâti ainsi que les 12 lamelles constituants le diaphragme. Cette impression, par la géométrie des pièces et la necessité d'une assez grande précision, devait se faire sur l'imprimante Fortus 250mc.
En paralléle de cela, nous avons imprimé notre couverte sur l'imprimante Poetry Infinity IRA3D.

Suite à cela, nous avons pu entreprendre l'assemblage des différentes pièces.
Premier point, nous nous sommes rapidement rendus compte que nous avions sous estimés les jeux. En effet, c'était le cas des assemblages entre le couvercle et le bâti d'une part et entre les lamelles et l'anneau supérieur du diaphragme d'autre part. Nous avons donc limé l'ensemble de ces éléments pour assurer une liaison correcte. De même, l'épaisseur de l'anneau supérieur était trop importante pour assurer un clipsage avec les clips présents sur chaques lamelles.
Autre point négatif : le dimmensionnement d'une partie du bâti au niveau de la liaison pivot. En effet, nous nous sommes rendu compte en montant et en manipulant le couvercle que la partie recevant l'axe de la liaison pivot était sous-dimmensionnée. Les contraintes étant trop importantes lors de l'ouverture et de la fermeture du couvercle, quelques manipulations ont provoqué une casse de cette partie.

                

 

De plus, sur la pièce du couvercle, nous avons également consasté un problème de dimensionnement sur la rainure devant recevoir l'elastique de fermeture. Cette dernière était trop petite et ne permettait pas un bon maintien de l'elastique.

 

C'est alors en testant l'assemblage en réalité que nous nous sommes aperçu que l'amplitude d'ouverture et de fermeture n'était pas suffisante. En effet, nous avons jugé que le porte gobelet n'était pas assez adaptable pour de petits diamètres de gobelet, ceci à cause d'une course beaucoup trop faible. Nous avons donc fait le choix d'agrandir l'anneau supérieur du diaphragme afin de pouvoir allonger les rainures de ce dernier. Au détriment du diamètre maximal de gobelet possible, nous avons pu gagner en course du diaphragme.
 

photo de l'anneau supérieur dans sa version originale et finale :


 

Cette modification permet un bon fonctionnement du diaphragme comme on peut le voir dans la video ci-dessous :

 
 

 

 

Nous pouvons remarquer que les clips des différentes lamelles du diaphragme ont une forme approximative de fait de leur petite taille. De ce fait, le clipsage de l’anneau supérieur n’est pas correctement assuré. Ce problème ne serait pas présent dans le cas d’une injection plastique. D’autre part, nous avons remarqué que l’orientation des clips n’était pas optimale. Ainsi, le fait de leur faire une légère rotation permettrait d’assurer un meilleur clipsage.

     

 


La dernière étape a été d'imprimer la pièce constituant la partie inférieure du couvercle. Cette pièce est assez complexe par sa géométrie et la necessité d'employer un elastomère afin d'avoir une pièce se déformant sous peu d'effort pour assurer l'étanchéité avec le gobelet. Les résultats d'impression ont été assez moyens puisque la pièce comporte de nombreux pores sur la partie supérieure. Ceci ne garrantissant alors pas l'étanchéité souhaitée.

 

III.Conclusion

Cette maquette nous a permis d'avoir une vision critique sur notre première conception. Nous avons donc pu prendre en compte les éléments problématique afin de les corriger. Ceci nous permet d'envisager une possible commercialisationen choisissant des materiaux plastiques appropriés et en adoptant des techniques plus adaptées telle que l'injection. 




 

              

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: