Pince-Chausettes

 

Lire la suite : Pince-Chausettes

Porte Gobelet Réglable

 

Lire la suite : Porte Gobelet Réglable

Rangécouteur

Introduction

Comment commencer un projet quand la consigne est « à vous d'inventer quelque chose, innovez. » ? Ce n'est pas forcément évident au début, mais comme nous devons travailler en groupe, déjà en quelques minutes les idées fusaient de chaque côté. Nous avons pensé à de nombreux objets, tous plus compliqués les uns que les autres, et pas toujours très utiles. On s'est finalement mis d'accord pour créer un Rangécouteur.
 
Qui n'a jamais dû démêler ses écouteurs avant de pouvoir les utiliser et se détendre en écoutant de la musique ? Ce problème est mondialement connu, c'est donc en partant de cette idée que nous avons commencé à penser une boîte, qui contiendrait les écouteurs parfaitement rangés. Après plusieurs prototypes non concluants, nous avons fini par atteindre l'objectif que nous nous étions fixé. L'innovation de notre produit porte sur le fait qu'une fois le Rangécouteur fermé, celui-ci protège complètement les écouteurs du milieu extérieur, que ce soit une poche ou un sac à dos. Cette fermeture est réalisée grâce à deux rainures couvrant chacune un quart du tronc central.

 

Analyse fonctionnelle

Dans un premier temps, on réalise l'analyse fonctionnelle du produit envisagé. Cela nous permettra d'identifier le besoin fondamental et de le valider afin de trouver diverses solutions techniques en adéquation avec le cahier des charges.

Bête à cornes :

 

Dans quel but le produit existe-t-il ?

  • Pour permettre à l'utilisateur de ranger ses écouteurs sans les emmêler.

Pourquoi le système existe-t-il ?

  • Parce que les écouteurs sont un objet vastement utilisé au quotidien

  • Parce que l’emmêlement des écouteurs réduit leur durée de vie

  • Parce qu’il est frustrant de devoir démêler des écouteurs, et c’est une perte de temps

  • Parce que les écouteurs doivent être rangés après utilisation

 

Pour quoi ce besoin existe-t-il ?

  • Pour ranger les écouteurs après utilisation

 

Qu’est-ce qui peut le faire évoluer ?

  • La démocratisation des systèmes d’écouteurs sans fil

  • L’utilisation d’un fil beaucoup plus long

  • Un système de rangement intégré aux écouteurs

  • Modification de la forme ou des dimensions des écouteurs/des oreilles

  • Matériau utilisé

  • Durée de vie souhaitée

 

Qu’est-ce qui pourrait le faire disparaître ?

  • Un système différent pour écouter de la musique, ne mettant pas en oeuvre des écouteurs

  • Développement d’un système d’écouteurs jetables

  • Interdiction/Disparition de l’écoute de la musique

 

Dans sa forme actuelle, le besoin est validé : il y a peu de chances de le voir disparaître dans les 10 prochaines années.

 

 

Recherche des milieux extérieurs :

 

Produit en usage (dans la poche) :

 

 

FP1 : Maintenir les écouteurs rangés dans la poche, protéger des impuretés

 

FC1 : Résister à la compression engendrée par la poche

FC2 : Avoir une forme ergonomique

FC3 : Être facilement (musculairement) utilisable et sans danger pour l'Homme

FC4 : Avoir un design attrayant

FC5 : Résister aux températures d'utilisation dans la poche

 

Produit au repos :

 

Au repos, le produit présente une utilisation relativement simple et doit répondre à peu de contraintes, donc on ne conduira pas une analyse aussi poussée qu'en usage.

 

 

Conception

Après avoir terminé l'analyse fonctionnelle, nous avons commencé à nous intéresser à la conception de notre pièce. Avant de remplir notre objectif, nous avons pensé à différents moyens techniques, effectuer de nombreuses fois des retouches, et bien sûr à chaque fois nous avons imprimé un prototype. Tous ces plans ont été réalisés sur Creo, et pour dimensionner notre pièce, nous nous sommes basés sur une paire d'écouteurs classiques (les dimensions importantes ne sont que le diamètre de la prise Jack, la longueur du fil, et le volume de l'oreillette).

 

Notre premier prototype proposait un système de fermeture avec une liaison hélicoïdale. Cette solution technique fonctionne en théorie, mais étant donné qu'il fallait un grand pas (de manière à ouvrir la boîte en ne réalisant qu'un demi tour), l'imprimante ne lissait pas assez la courbe voulue, et les frottements entre les deux parties empêchaient l'utilisation du produit.




Sur ce premier essai, nous avons donc du repenser notre système de fermeture. Un autre problème qui est survenu, et qui n'était pas prévu, est lié au support produit par la machine. En effet, tout l'intérieur de la pièce de gauche était rempli de support, qui se dissout normalement en plongeant la pièce dans un bain de solvant chaud. En raison d'une surface de contact trop faible entre le support et le solvant, celui-ci s'est très mal dissout, et bloquait donc totalement le passage de la vis. Nous avons dû changer quelques cotes, car nous ne pouvions pas ranger des écouteurs dedans.

 

 

Pour pallier à ces problèmes, nous avons imaginé un autre moyen de fermeture, ce qui impliquait de changer la liaison entre les deux pièces du système.

Grâce à cette pièce, nous n'aurions plus de problème par rapport à la suppression du support, et la liaison engendrée présenterait beaucoup moins de frottements. Il ne reste à présent qu'à modifier les cotes pour pouvoir mettre cette boîte dans sa poche.




 

Nous avons donc agrandi le diamètre du volume capable de notre système, et nous avons diminué sa longueur. De cette façon, les écouteurs ont plus de place à l'intérieur, et le tout rentre plus facilement dans une poche.

Finalement, notre conception a abouti à la solution suivante :




 

Tous les éléments cités précédemment sont présents sur cette solution technique. En effet, un trou au diamètre d'une prise jack standard est présent, les écouteurs ont réellement de la place et il est aisé de les enrouler sur ce tronc, la fermeture est assurée grâce aux rainures sur la pièce de gauche.

 
 

Produit fini

 

 


Avantages :


Les écouteurs sont parfaitement protégés des impuretés présentes dans nos sacs ou nos poches, grâce au système de fermeture. De plus, ranger et sortir ses écouteurs devient très simple et rapide, ce qui était l'objectif principal du projet.


Inconvénients :


Le système fini représente un volume assez conséquent, ce qui peut engendrer une gêne si on met le Rangécouteur dans sa poche.


Améliorations possibles :


Pour que le système soit totalement hermétique, il faudrait rajouter un joint sur la zone de contact entre les deux pièces. On pourrait de plus repenser la forme de l'objet, pour que celui-ci prenne moins de place, tout en gardant le côté ergonomique.

 
 

Conclusion

 

Cette première expérience en matière d'innovation et de conception a été pour nous très enrichissante. Cela nous a permis de nous rendre compte de tout ce qu'il y a à faire pour un projet de ce type, que ce soit en analyse ou en conception. Le fait de travailler en groupe a aussi été pour nous un point positif, car nous avons pu se répartir des tâches précises, mais qui nécessitaient une longue durée de travail. Nous sommes néanmoins satisfait de notre travail et du rendu final de notre pièce.

 

Récupérateur d'énergie hydraulique

Présentation

 
DYNAM’EAU est un système innovant permettant de transformer l’énergie cinétique de l’eau sous pression contenue dans les canalisations domestiques en énergie électrique utilisable par la suite, et ceci par le biais d’une turbine et d’un alternateur reliés au montage électrique nécessaire pour obtenir une tension et un ampérage régulier en sortie. Ce produit permet donc de réaliser des économies énergétiques avec certains appareils ménagers faisant l’objet d’une utilisation occasionnelle, ou bien sur l’utilisation d’appareils nécessitant un faible ampérage/voltage.
 
De plus, il est très facile d’installer ce produit: il se place aux raccords des tuyauteries des éviers, machine à laver, baignoires, douches, arrivée d’eau WC…etc. Sa versatilité permet donc de maximiser les économies d’énergie dans un foyer, en créant des sources électriques d’appoint dans presque toutes les pièces.
 
Une fois installé, il ne reste plus qu’à brancher l’appareil de votre choix sur la prise prévue à cet effet sur le DYNAM’EAU (attention à bien respecter les exigences énergétiques vis-à-vis du seuil maximal de puissance délivrée et du courant fourni).
 
Dans un premier temps, notre projet s'orientait vers la récupération d'énergie d'eau de pluie. Voici les différents paramètres étudiés :
 
 
 

Compte-tenu du fait que ce système requiert une forte pluviométrie, nous avons préféré opter pour un système plus générique : un système de récupération d'énergie hydraulique dans une canalisation.

 

Ce système change de nombreux paramètres : on ne dispose plus de l'énergie potentielle que pourrait acquérir le fluide, et on doit composer dans un espace réduit.

Notre projet s'est donc élargi à un système pour arrivées d'eau domestiques dans un premier temps, puis nous voudrions compléter par un système pour gouttières ainsi qu'un système pour canalisations d'une taille supérieure. En effet ces deux systèmes sont aussi très porteurs.

Pour le moment, nous n'avons développé seulement le système générique, et c'est celui que nous décrirons par la suite.

 

La solution que nous avons retenue permet d'adapter le système sur deux types d'arrivée d'eau, qui sont les plus répandues et accessibles dans les foyers :

- Les robinets de raccord pour lavabos, éviers, bidets et robinets d'arrêt de WC (filetage 3/8")

- Les robinets de raccord pour machine à laver et lave-vaisselle (filetage 1/2")

Ce dispositif est constitué de 6 pièces faciles à imprimer et à assembler chez soi. Seule une pièce diffère selon la version du kit choisie: celui pour les éviers/lavabos/WC, ou bien celui pour les machines à laver/lave-vaisselles. Il s’agit en fait de la pièce considérée comme l’adaptateur, réalisant la liaison entre le robinet et le corps de l'alternateur.

 

Analyse fonctionnelle

Bête à cornes

Pieuvre

Fonction de Service (FS): transformer l’énergie cinétique de l’eau sous pression contenue dans les canalisations domestiques en énergie électrique utilisable par la suite, et ceci par le biais d’une turbine et d’un alternateur reliés au montage électrique nécessaire pour obtenir une tension et un ampérage régulier en sortie.

 

Fonctions de contrainte (FC):

FC1: être adaptable à différents types de tuyaux d’arrivée d’eau; pouvoir être monté sans endommager et sans être endommagé par la tuyauterie.

 

FC2: proposer un moyen pour brancher les appareils ménagers; délivrer une tension et un ampérage adéquat.

 

FC3: résister à la pression, à la vitesse de l’eau, et à la corrosion éventuelle causée par celle-ci dans les tuyaux; ne pas freiner l’écoulement de l’eau; ne pas laisser de fuites.

 

FC4: résister à des températures d’amplitude 0°c-50°c en utilisation; résister à l’humidité de l’air ambiant.


FC5: être facilement installable par les habitants; résister aux chocs et aux contraintes lors de la manipulation et de l’installation; ne pas comporter de danger pour les habitants.

Cahier des charges fonctionnel

Le dispositif doit …
 
- Assurer l’écoulement de l’eau sous pression sans pertes/sans fuites 
La connection au réseau et les connections entre les différentes pièces d’écoulement doivent être étanches au maximum.
 
- Récupérer la vitesse d’écoulement de l’eau en limitant sa réduction

L’hélice doit entrer en rotation très facilement, il faut donc diminuer les frottements et optimiser les  formes et dimensions des pales.

- Transformer l’énergie cinétique de l’hélice en énergie électrique

Mettre en place un circuit d’alternateur.

- Être adaptable à de nombreuses conduites de fluides

Avoir une bibliothèque de connectique fournie.

- Ne pas adjoindre de particules non désirées dans l’eau potable

Les matériaux utilisés doivent être résistants à l’abrasion.

 

 

Solutions

Ces solutions concernent des solutions répondant au cahier des charges fonctionnelle dans le contexte d'une turbine à axe de rotation de même direction que le flux d'eau.

Solutions pour alternateur

Solution 1 : Turbine directement reliée à un alternateur en ligne

Il s’agit d’une turbine directement fixée en rotation sur l’axe de l’alternateur. Ce montage est relativement simple. Seulement cela pose des problèmes concernant l’écoulement de l’eau (grandement ralenti et dévié pour dégager de la place pour l’alternateur). De plus se posent des problèmes d’étanchéité du réseau électrique. En effet il faudrait pouvoir acheminer l’électricité depuis l’intérieur du cylindre (depuis l’alternateur) vers l’extérieur sans que l’eau n’entre en contact avec celle-ci. La question du rendement se pose également étant donné l’orientation de la turbine (axe de rotation) par rapport au sens d’écoulement du fluide.

- Solution 2 : Turbine à hélice reliée à une paroi tubulaire aux extrémités

Il s'agit de fixer un tube aux extrémités extérieures des pales de l'hélice. Dans ce tube se trouvera des aimants. Les bobines seront alors installées contre la paroi externe du tuyau.

Cette solution permet d'avoir un nombre conséquent de bobines et d'aimants, une certaine proximité entre eux, et par rapport à la solution 1 on n'a pas de problème concernant l'espace de passage de l'eau. Seulement, la rotation de l'hélice risque de nécesiter plus de débit pour se lancer. De plus, pour ne pas créer de changement de direction du flux d'eau, il faudrait un espace très réduit entre le tube aimanté et la paroi interne du cylindre. En effet, il suffirait que la paroi interne du tube à cet endroit se remplisse de calcaire ou d'un autre élément pour que l'hélice soit bloquée.

 

 

Solution 3 : Turbine à aimant dans l'axe et bobines extérieur (solution choisie)

Cette solution consiste à insérer un aimant directement à l'intérieur de l'axe de l'hélice. De ce fait l'aimant tournera beaucoup plus vite. Cependant, il est à une plus grande distance des bobines qui se trouvent sur la paroi externe du tuyau. 

Un autre avantage notable est que ce montage ne présente pas de problème d'étanchéité, ou plutôt aucun problème d'étanchéité difficilement réglable.

 

 

Solution 4 : Pales contenant des aimants fins

Pour cette solution, les pales seraient directement aimantées, par le biais d'aimants insérés dans des logements prévus à cet effet dans les pales de l'hélice. Ceci permet de se débarrasser du poids du tube à aimants de la solution 2. Seulement, pour créer ces logements il faut les épaissir et puis y insérer les aimants, ce qui risque d'alourdir énormément l'hélice. L'entrainement en rotation de celle-ci serait alors très mauvais.

 

 

Solution pour le montage

Pour le montage, nous avons privilégié la solution suivante :

- Le tuyau est coupé en deux et est filleté

- On utilise une pièce "ecrou" qui dispose des supports à bobines et d'un taraudage pour serrer les deux parties du tuyaux

- L'hélice dispose d'un axe avec deux cylindres à deux diamètres différents pour pouvoir pivoter dans les supports. Un côté de l'hélice ne dispose pas directement de cylindre pour pivoter dans le support. Le cylindre du milieu (auquel est fixé les pales) dispose d'une cavité pour y loger l'aimant et la pièce "cale aimant"

- La pièce "cale aimant" est encastré dans la cavité de l'hélice et de l'autre réalise une liaison pivot dans le support (pivot glissant puis par serrage des deux cylindres la translation est supprimée)

L'utilisateur pourra ensuite choisir, au besoin d'installer les pièces "connecteurs" qui se vissent aux extrémités extérieures des tuyaux pour le rendre adaptable à un certain diamètre.

Cette pièce de connection permet de rendre toutes les autres pièces génériques.

 

On peut réaliser l'assemblage en utilisant ce schéma :

 

Partie alternateur (transformation d'énergie)

Notre produit ne serait d'aucune utilité s'il la partie alternateur n'était pas présente.

Cette partie est assurée par la pièce "Ecrou", avec l'aimant inséré dans l'axe de la turbine, ainsi que des bobines de cuivre enroulées autour des supports fabriqués à cet effet et intégré sur les parois externes de la pièce "Ecrou". On joindra deux bouts des deux bobines directement ensembles, et le courant sort par les deux autres bouts restant.

 

Notre alternateur fonctionne et se présente d'une manière très similaire à celui présenté ci dessous :

"Le principe d'induction magnétique est généralement expérimenté en déplaçant un aimant permanent dans une bobine. Une tension se crée aux bornes de la bobine. Un alternateur fonctionne selon ce principe : un électroaimant, alimenté par un courant d'excitation, est en rotation à l'intérieur de X bobines : il  produit ainsi X tensions X-phasées alternatives décalées de 360/X °. Ces tensions sont ensuite redressées en une tension continue."

 

Malgré le fait que nous ayons appelé ici cette partie "alternateur", en terme technique elle correspond bien plus à une dyanmo. Ce qui nous arrange pour la désignation du produit. Mais nous avons tout de même réalisé ces recherches au cas où notre prototype ne serait pas fonctionnel.

 

source : http://conseil.seatronic.fr/alternateur-principe.phpj

Recherches antérieures

Nous avons papilloné entre de nombreuses idées. Notre idée principale consistait à récupérer l'énergie d'une chute de gouttière. Nous avions donc récupéré des informations pour tenter d'approximer la quantité d'énergie électrique que notre système pourrait produire, afin d'en estimer les applications possibles.

DOC PLUVIOMETRIE

On remarque donc qu'avec un rendement très mauvais, il est tout à fait possible d'utiliser le système pour un éclairage extérieur, quelques lampes à leds, ou halogènes. Connaissant les consommations électriques des éclairages extérieurs des communes ou privés, les volontés de réduction de celles-ci, ce système serait tout à fait viable et commercialisable.

Porte-Manteau amovible

 

Partis du constat qu’en hiver les vestes et manteaux deviennent vite encombrants dans les amphithéâtres de l’INSA,  nous avons décidé de dédier notre projet Maquette à la résolution de ce problème. La source duquel a été rapidement identifiée: aucun support ni aucune accroche ne sont prévus dans les amphithéâtres pour entreposer les vestes pendant les heures de cours, ce qui oblige les étudiants à les garder avec eux, dans le peu de place disponible autour de leur siège.

Il nous est alors venu l’idée de créer un porte manteau, mobile et individuel, que chaque étudiant pourrait avoir avec lui et installer où bon lui semble. Cet objet devrait donc être assez solide pour tenir un manteau, adaptable à différentes géométries et surfaces de supports et assez petit pour être facilement transportable et pour pouvoir être installé dans les amphithéâtres, où l’espace disponible est plutôt restreint. Après quelques recherches sur le sujet, nous avons remarqué qu’un tel objet (satisfaisant toutes ces contraintes) n’existait pas encore, ce qui nous laissait le champ libre pour le concevoir.

Le porte-manteaux est un objet du quotidien utilisé dans les ménages,  les entreprises et autre lieu public pour accrocher et ranger les manteaux des utilisateurs au alentour. On distingue deux catégories de porte-manteaux :

                les porte-manteaux sur pied                                       les porte-manteaux muraux

 

Pour notre projet nous nous sommes inspirés des accroche-sacs. Nous voulions apporter à notre porte-manteau certaines fonctionnalités de l'accroche-sac, à savoir la mobilité, la transportabilité et la diversité des lieux d'accroche.

 

I/ Analyse fonctionnelle

 




 

Fp1 : permettre d’accrocher un manteau à un support

Pourquoi ? : Parce que le manteau doit pouvoir être rangé

Pour quoi ? : Pour suspendre le manteau

Evolution ? : Disparition des manteaux ou disparition du besoin de ranger

 

Fp2 : permettre de maintenir le smartphone en position verticale

Pourquoi ? : Parce que le smartphone seul n’est stable qu' à l'horizontale

Pour quoi ? : Pour que l’utilisateur puisse regarder des vidéos sans devoir tenir son smartphone

Evolution ? : Géométrie modifiée des smartphones

 

Fc1 : permettre un rangement simple du produit

Pourquoi ? : parce que le produit doit être mobile

Pour quoi ? : pour être facilement transporté

Evolution ? : disparition du besoin de gagner du temps

 

Fc2 : s’adapter à différentes formes de support et différents types de surface

Pourquoi ? : parce que le porte-manteau doit être polyvalent

Pour quoi ? : pour être utilisable dans le plus de situations possibles

Evolution ? : normalisation des supports

 

Fc3 : supporter le poids du manteau

Pourquoi ? : parce que le porte manteau à une masse non négligeable

Pour quoi ? : pour ne pas casser

Evolution ? : absence de gravitation

 

Fc4 : avoir un design attractif

Pourquoi ? : parce que l’objet sera visible en cours d’utilisation

Pour quoi ? : pour plaire à l’utilisateur

Evolution ? : perte de l’importance de l’apparence dans la société

 

Fc5 : être faisable à faible coût

Pourquoi ? : parce que c’est un objet de la vie quotidienne destiné au grand public

Pour quoi ? : pour être abordable

Evolution ? : gratuité

 

Fc6 : être sans danger pour l’Homme

Pourquoi ? : parce que l’utilisateur devra manipuler l’objet

Pour quoi ? : pour que l’Homme ne puisse pas se blesser

Evolution ? : évolution des normes de sécurité

 

Fc7 : être sans danger pour le smartphone

Pourquoi ? : parce que le smartphone sera en contact direct avec l’objet

Pour quoi ? : pour que le smartphone ne soit pas être endommagé par l’objet

Evolution ? : valeur amoindrie des smartphones

 
 

II/ Avancée du projet

1) Elaboration des formes

Afin de répondre au cahier des charges établi plus haut, nous avons imaginé plusieurs solutions techniques :

  • 1 : une pince munie d’un crochet, qui permettrait de s’adapter à de nombreuses géométries de support;

  • 2 : un système de plaques qui se serreraient autour d’un support peu épais et horizontal (type table);

  • 3 : une seule pièce, qui une fois en charge se coincerait contre le support (sur le même principe que le porte-sac )

C’est finalement la troisième solution que nous avons retenus pour des raisons de fonctionnalités et de simplification de la conception: en effet la solution numéro 2 ne répondait pas entièrement au cahier des charges que nous avions fixé et la première solution nécessitait l’usage d’un ressort, ce qui compliquait fortement la conception (il fallait trouver un ressort avec les caractéristiques mécaniques adéquates et se le procurer puis dimensionner le reste des pièces en fonction de ses propres dimensions).

2) Dimensionnement et modélisation


3) Prototypage sur imprimante 3D

         a- 1er prototype

L’analyse de notre premier prototype a montré qu’il remplissait bien sa fonction principale: tenir un manteau. En effet il était assez robuste pour cela et sa géométrie permettait un blocage de la pièce contre le support qui faisait tenir la pièce et le manteau.

 

 

 

Cependant certains aspects restaient à améliorer: la pièce ne s’adaptait pas à tous les supports (car l’ouverture entre les deux branches était trop étroite), elle était plutôt volumineuse et l’un de ses crochets était mal conçu et ne permettait pas de bloquer la pièce contre le support lorsque celle-ci était installée en position verticale. De plus, après l'impression de la pièce nous avons remarqué qu'un des côtés de celle ci était courbé au lieu d'être droit et que l'un des crochets était mal imprmié (problème de support lors de l'impression). Nous avons donc travaillé sur une deuxième prototype.

 

 

 

            b- 2ème prototype

Sur ce deuxième essai nous avons modifié les formes de la pièces:

  • nous avons réduit ses dimensions (longueur, largeur et épaisseurs),

  • avons augmenté la taille de l’arc de cercle afin d’augmenter l’ouverture entre

les deux branches,

 

  • avons changé abaissée la partie arrondie en bout de pièce afin une fois de plus d’augmenter le l’ouverture entre les deux branches,

  • avons supprimé un crochet et transformé celui qui restait en “double crochet”,

  • avons tracé le logo de l’INSA dessus, afin de promouvoir l’école à travers cette création.

 

  
 

 

Nous avons, à plusieurs reprises, essayé d'imprimer avec les imprimantes Ultimaker et IRA 3D. Nous voulions les privilégier car leur coût d'impression est faible, mais la buse se bouchait souvent lors de leur utilisation ou bien la pièce commençait à se décoller en cours d’impression, ce qui la déformait et empêchait la suite de l’impression.

Nous avons finalement tenté d’imprimer notre 2ème prototype avec l'imprimante Fortus 250 MC, et avons obtenue notre pièce au bout de 2 tentatives. Cette imprimante présentait également l’avantage de créer des supports pour imprimer les parties qui ne sont pas en contact avec la plaque de l’imprimante, ce qui nous a évité l’un des écueils que nous avions rencontrés avec notre première maquette.

                                                                                 

                                                                                                    

 

III/ Conclusion

En conclusion, cette première expérience de création innovante a été très enrichissante et forte en enseignements. Nous avons, une fois l’objet choisi, réalisé une première maquette, ce qui nous a permis de l’observer avec un regard critique et de l’optimiser, pour finalement obtenir un résultat satisfaisant avec notre deuxième maquette. Nous avons non seulement eu l’occasion au cours de ce projet de mieux nous familiariser avec Creo, mais également d’apprendre à gérer un travail créatif en groupe.

 

Plus d'articles...

  1. Porte Fusain

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: