Pince à linge

INTRODUCTION 

Le module électif Initiation à l'innovation est basé sur l'utilisation du logiciel PICC (PRIVATE INNOVATION COMPETENCE CENTER), un support à la méthode de conception inventive TRIZ élaborée dans le but de guider l'ingénieur dans ses démarches d'innovation. La méthode comporte un certain nombre d'étapes guidant l'ingénieur dans une démarche de conception inventive. Le projet d'innovation que nous allons traiter à l'aide de ce procédé est la pince à linge. L'interface du logiciel PICC propose un écran pour chaque étape de la méthode et permet d'exploiter de manière optimale les données que nous avons entrées.

ANALYSE

  1. KMAP

 

Le KMAP est un écran utilisé pour faire un travail d’organisation des idées permettant de simplifier le reste du projet. Il met notamment en valeur les contradictions et les solutions partielles que nous avons trouvées lors de nos recherches. Chaque bulle correspond à un problème ou une solution qui sont associés à des paramètres et qui interagissent grâce à des liens (flèches sur le schéma).

 

  1. INTEGRALITE DES PARTIES 

 

Nous avons choisi de travailler sur la pince à linge car c’est un objet du quotidien qui n’a pas eu d’avancée majeure depuis sa création. Elle est composée de plusieurs pièces qui, lorsqu’elles sont assemblées, forment un ensemble solide avec une force de serrage. Pour fonctionner, il faut qu’un utilisateur appuie sur les parties extérieures. Cette action semble simple, mais elle comporte un risque de rupture de la pince à linge. Notre objectif serait d’enlever cette action. De plus, la pince à linge ne possède qu’une seule utilité, ce qui peut être un problème. Enfin, les matériaux utilisés à ce jour ne sont ni biodégradables, ni recyclables, ce qu’il faut changer.

 

  1. DIAGRAMME MULTI-ECRAN

 

 

Cet écran permet de mettre en valeur l’évolution dans le temps de l’objet d’étude, ce qui permet de visualiser d’éventuels axes d’amélioration possible. On peut également mettre le doigt sur des hypothèses (vraisemblables ou non) qui serviront à avoir une idée de la façon d’améliorer le système dans la continuité de ce qui a déjà été fait. 

 

  1. LOIS D’EVOLUTION

 

 

  1. L’intégralité des parties : La pince à  linge est en soi un produit pleinement opérationnel avec une performance suffisante mais nécessitant un contrôle humain.
  2. La conductibilité énergétique : Toute l'énergie fournie assure la fonction première de la pince à linge : maintenir le linge sur un étendoir.
  3. L’harmonisation :Il faut réguler la force exercée par la pince à linge sur différents types de textiles pour éviter d’abîmer les plus fragiles.
  4. L’idéalité :La pince à linge est en soit idéale car elle ne possède aucune perte d’énergie et que  son coût est très faible.
  5. Le développement inégal :Tous les composants de la pince à linge ont évolués de la même façon, donc il n’y a pas de développement inégal dans la pince à linge.
  6. La transition vers le super-système :De nouveaux étendoirs ne nécessitant plus de pince à linge pourraient voir le jour.
  7. La transition vers le micro-niveau :La pince à linge pourrait utiliser une autre façon de tenir le linge qui permettrait de minimiser la taille de la pince à linge.
  8. La dynamisation et la contrôlabilité : La pince à linge pourrait être composée d’un seul élément souple mais qui utiliserait une autre forme de maintien du linge.
  9. L’évolution par la synthèse substances –champs :La pince à linge pourrait être connectée afin d’avoir plusieurs fonctions.

 

  1. PARAMETRES ET POLY-CONTRADICTIONS

 

La dégradabilité de l’objet doit être à la fois élevée pour que l’objet soit écologique, mais aussi faible pour augmenter sa durée de vie.

La force exercée sur le linge doit être à la fois importante pour que le linge ne tombe pas, mais aussi faible pour ne pas marquer le linge.

La pince à linge doit avoir de nombreuses fonctions pour être plus pratique (multifonction), mais elle ne doit avoir que peu de fonctions pour ne pas être trop chère et rester biodégradable.

La pince à linge doit avoir une mâchoire molle (plastique) afin de ne pas marquer le linge, mais aussi une mâchoire rigide (bois) afin de ne pas laisser glisser le linge.

La pince à linge doit être grosse afin de maximiser la force qu’elle exerce, mais aussi petite afin de minimiser la marque sur les vêtements.

 

 

 

ANALYSE

 

 

  1. CONTRADICTIONS

Chacune des contradictions qui sont barrées dans le graphique des contradictions ont été engagées en résolution, comme dans l’exemple ci-dessus, ce qui nous a amenés à plusieurs solutions.

 

  1. SOLUTIONS GENERALES

 

Chacune de ces idées ont été évaluées par les membres du groupe afin de savoir laquelle était la plus adaptée aux problèmes que nous avions relevés lors des contradictions. Il en est ressorti que la meilleure solution était le fil en Synthetic Gecko, puis la pince à linge dans le même matériau. Nous avons donc choisi de nous concentrer sur le fil en patte de Gecko.

 

  1. SOLUTION FINALE

 

Nous avons donc choisi le fil en Synthetic Gecko comme solution finale pour notre projet. Le Synthetic Gecko est un nouveau matériau qui a été développé en 2019 et qui permet de reproduire les caractéristiques particulières des pattes du reptile : ces pattes peuvent adhérer à n’importe quelle surface, à n’importe quelle matière. En réalisant un fil dans ce matériau, nous pourrions crée un étendoir, ou au moins un fil d’étendage, qui permettrait de coller le linge dessus. Ainsi, il n’y aurait plus besoin de pince à linge pour maintenir le linge sur le fil, ce qui baisserait le coût de l’ensemble. De plus, le Synthetic Gecko est un thermoplastique, ce qui veut dire que c’est un plastique recyclable.

On pourrait se demander si le fait de coller et décoller les vêtements ne risque pas de les abîmer, mais le Synthetic Gecko fonctionne un peu comme des post-it : le matériau a une grande capacité adhésive, mais il est également facile de décoller les choses que l’on a collées grâce à ce matériau.

 

Comme montré sur cette image, le Synthetic Gecko est en faite composé de nombreux micro-crochets qui viendront s’ancrer dans les micro-boucles qui composent les tissus des vêtements. De plus, ces micro-crochets sont flexibles, ce qui permettra de les détacher du vêtement juste en tirant sur le vêtement.

 

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: