Valise

INTRODUCTION

 

 

      En tant qu'étudiants résidants loin de Strasbourg, nous sommes souvent amenés à nous déplacer pour rentrer chez nous, et donc à transporter des affaires personnelles avec nous. C'est de là que nous est tout d'abord venue l'idée d'améliorer l'objet indispensable au voyage : la valise. Nous avons ensuite élargi notre pensée et nous avons remarqué que son utilisation est variée mais très répandue. De l'étudiant au faible budget jusqu'à l'homme d'affaire qui recherche un accessoire fonctionnel, de qualité et agréable à l'utilisation comme à l'oeil en passant par les amoureux du voyage qui recherche la durabilité et la praticité, cet objet déjà décliné sous de nombreuses formes méritent d'après nous encore quelques changements.

Nous avons choisi pour point de départ ce qui semblait être la forme la plus évoluée de la valise à l'heure actuelle, qui est une valise bluetooth qui, une fois connectée à votre téléphone, est capable de vous suivre (jusqu'à ce que sa batterie ou un obstacle ne l'arrête). Ce modèle est disponible à l'adresse suivante : http://dailygeekshow.com/hop-la-premiere-valise-bluetooth-qui-vous-suit-partout/

Nous allons donc suivre la méthode TRIZ afin d'améliorer cette valise, ou de proposer quelquechose de différent mais meilleur d'après nous.

 

 

Integralité des parties

 

      

       Nous avons tout d'abord commencé la méthode par l'analyse du fonctionnement de la valise. Nous avons donc du attribuer des fonctions aux composants et expliciter les énergies mises en jeu. L'étape fut simple et rapide mais elle a permis de démarrer en sachant que était la fonction première de notre objet et comment elle était réalisée. 

 

 

Multi-écrans

 
 

 

       Nous sommes ensuite passé au multi-écrans, ou nous devions tout d'abord effectuer un rapide état de l'art pour avoir une connaissance suffisante concernant la valise actuelle. Nous avons commencé par définir le système passé, c'est à dire tel qu'il était au début (dans notre cas, nous avons choisi le sac sans roue car c'est le permier objet apparu qui permettait de remplir convenablement la même fonction que la valise). Nous avons ensuite défini les super-système et les sous-sytèmes du passé. Une fois cette étape téminé, nous avons établi les super-systèmes et sous-systèmes de notre valise bluetooth, pour enfin étudier les évolutions qui sont survenues entre le passé et aujourd'hui. Nous y avons donc attaché des paramètres qui se sont soit améliorés soit dégradés. L'objectif étant à terme d'améliorer un ou plusieurs de ces paramètres, nous avons ensuite créé un système hypothétique futur qui améliorerai chacun de ces paramètre au maximum. De la même manière, nous avons créé un super-système et un sous-système futur. Dans notre cas, le super-système étant trop vaste, nous avons abandonner l'idée de le modifier.
 
 

 

 

       

 

Maturité du système

 

       L'étape suivante consistait à établir l'état de maturité du système étudié. Les 3 grandes phases de cette maturité peuvent être décrites de la manière suivante : une phase durant laquelle le produit est peu développé et n'a pas rencontré de succès en terme de vente, une autre phase durant laquelle le produit est en train de connaître une croissance de ventes et de développement importante et une dernière phase durant laquelle le produit connaît un ralentissement des ventes et semble arriver à sa meilleure version qui ne sera que très peu améliorée. Dans notre cas, nous avons placé cette valise a la fin de la première phase car ce modèle est peu connu même si son développement commence à croître. Nous devions aussi décider de l'endroit où nous souhaitions placer notre projet. Nous avons choisi de le placer sur l'autre courbe qui représente un nouveau cycle et donc un produit différent qui s'inspire de ce produit et de ses erreurs. Ce choix est justifié par le fait que nous pensons que même si la valise bluetooth est en début de cycle, elle n'est pas le meilleur concept de départ et que même en l'améliorant, elle ne représentera pas l'idéal que nous imaginons de la valise. 

 

 

 

       

LOIS D'EVOLUTIONS

 

       Nous sommes ensuite passés à l'étape des lois d'évolution, durant laquelle nous avons du analyser le niveau d'évolution de l'objet actuel dans les différents domaines (dynamique, cinématique et statique) qui constituent le fonctionnement d'un objet technique. Ces différents niveaux permettent ainsi (comme le montre l'image suivante) de définir un diagramme sur lequel on visualise rapidement les lacunes de notre objet. Pour chaque point, nous avons trouvé des hypothèses qui permettraient d'améliorer la valise. Le but était d'être exhaustif afin de n'oublier aucune hypothèse d'évolution. Le diagramme bleu de l'image représente notre idée de l'état actuel de la valise et le diagramme vert représente la proposition du logiciel suite aux réponses que nous lui avons données précécédemment.

 

 

 

 

 

 

POLY-CONTRADICTIONS

 

Toutes les étapes précédentes nous amènent à une étape cruciale qui est de choisir les poly-contradictions les plus importantes. Ces contradictions sont obtenues en choisissant des scénarios (en général, le marché visé par le produit). Nous en avons choisi deux. Le premier étant une valise pour tout le monde (La classe moyenne), le deuxième étant une valise de luxe. 

 

Ci-dessous des captures d'écran représentants les poly-contraditions pour les deux scénarios  : 

 

 

RESOLUTION

 

Suite aux changements des coefficients PA et PE dans cette étape, un graphe de contradictions nous est proposé. Ce dernier contient toutes les contradictions en fonction de leur importance et de leur universalité. 

 

 

 

Les contradictions à choisir sont celles qui ont le poids le plus important et qui sont universelles.

Nous avons choisi trois contradictions que nous avons jugé comme étant sinequanone.  Ces dernières sont les suivantes :

1-      La capacité à franchir les obstacles qui influence la transportabilité et le prix de la valise 

 

2-   Le comportement de la poignée 

3-     Le volume de l'espace de rangement qui influence la transportabilité et la fonctionnalité 

Il faut noter que l’on peut choisir différentes contradictions pour chaque scénario. Dans notre étude, nous nous sommes focalisé sur la valise qui vise la classe moyenne.

 

Après avoir choisi les contradictions les plus pertinentes, nous sommes passés à l’étape finale qui consiste à trouver des concepts de solution reliés aux principes inventifs de la méthode TRIZ proposés par le logiciel. Pour ce faire, nous avons utilisé le menu « matrice » qui à chaque contradiction associe les principes inventifs les plus souvent utilisés en pourcentage. 

 

 

Les principes que nous avons utilisé pour chaque contradiction sont les suivants :

 

Contradiction 1 :      principes utilisés :

        

 

Contradiction 2 :      principes utilisés 

 

 Contradiction 3 :      principes utilisés 

 

 

 

CONCEPTS DE SOLUTIONS

 

 

Ce qui précède nous amène aux concepts de solution qui correspondent à chaque contradiction. Ces derniers sont représentés en détail dans les images suivantes : 

1-   La capacité à franchir les obstacles  : 

On utilise des chenilles ou des roues tout terrain comme expliqué ci-dessous : 

 

a. La valise possède des roues pour se déplacer sur sol plat et une chenille qui permet de franchir des obstacles et surtout les escaliers. La chenille n'est pas motorisée mais les rouleaux de celle-ci sont libres et permettent à l'utilisateur de franchir les escaliers en faisant glisser la valise sur le plan incliné formé par les arrêtes de ces derniers. La poignée est alors flexible et non droite pour ne pas contraindre l'utilisateur à se pencher. Deux  boutons permettent de liberer ou non la liason pivot et la poignée téléscopique.

 

 

b. Remplacer les petites roues habituellement utilisées sur les valises, nous avons décidé de mettre des grosses roues sous gonflées (comme sur les véhicules tout terrain) qui permettent d'absorber les petits choc lors du déplacement mais aussi de franchir des obstacles comme les trottoirs, les marches ou même les escaliers avec plus de facilité.

 

 

 

2-  Le comportement de la poignée  :

On utilise une poignée flexible comme suit : 

Une poignée qui peut tourner sur elle même afin de s'adapter à la main de l'utilisateur.

 

 

3- Le volume de l'espace de rangement  : 

On essaie de bien gérer l'espace de rangement en utilisant des barres téléscopiques comme suit : 

 

La valise possède deux faces principales en matériau rigide (plastique par exemple) et ses 4 faces latérales sont en matériau souple (tissu, cuir ...). Des barres telescopiques en métal sont situées à chaque angle dans la doublure du tissu et permettent de choisir le volume de la valise en fonction du besoin.

 

 

Dans la partie choix du concept de solution, les deux solutions qui résolvent le plus de contradictions sont les chenilles et les grosses roues (respectivement 8 et 11 contradictions). 

 

 

 

SOLUTION RETENUE

 

Notre choix s'oriente vers les roues tout terrain sous gonflées qui résolvent plus de contradictions et sont plus simples à adapter à la valise. Elles permettent par ailleurs de franchir beaucoup plus d'obstacles avec peu d'efforts. Elles sont aussi utiles dans les escaliers puisqu'elles permettent d'amortir chaque marche.  La faible pression de ces roues permet d'amortir la plupart des obstacles de tailles moyennes et petites et de faciliter le franchissement de marches d'escalier.

 

Description :

La solution choisie est constituée de deux parties simples. Le corps de la valise qui est pratiquement standard et les roues. Nous avons décidé que les grosses roues utilisées soient amovibles pour ranger la valise plus facilement. Une barre metallique mise à l'intérieur de la valise (en bas) et sortant de ces deux cotés permet de garder les roues en place ou de les retirer en utilisant un système de maintien en place à engrenage. La partie où l'on range les affaires est séparée de la barre métallique. Il faut noter qu'en choisissant ce concept, et en raison du caractère amovible des roues tout terrain, d'autres concepts de solutions peuvent etre introduits dans ce meme concept pour résoudre encore plus de problèmes. Le plus facile à introduire serait la poignée flexible qui faciliterait encore plus la transportabilité de la valise. Le concept aux barres téléscopiques peut etre introduit également pour rendre cette dernière facile à ranger.

 

CONCLUSION

 

Au cours de cet électif, nous avons étudié en profondeur l'objet que nous avons choisi (la valise) afin de déceler ses défauts pour les améliorer. Nous avons pour cela utilisé le logiciel STEPS qui s'appuie sur les principes inventifs de la méthode TRIZ. Etant un objet ancien et très utilisé, la valise est un objet simple mais qui remplit bien sa fonction et donc qui est dure à améliorer sans la rendre plus complexe. C'est pourquoi nous nous sommes éloignées de l'objet de base (valise Bluetooth assez complexe) pour nous ramener à l'objet de base qui remplit sa fonction principale : transporter ses affaires personnelles. En effet, "il n'y a pas d'intérêt à réinventer la roue" et c'est pourquoi nous n'avons pas réinventer la valise, mais nous avons amélioré son point faible : son aptitude à franchir certains obstacles comme les escaliers ou d'autres plus petits (trottoirs par exemple). 

 

lien vers le fichier steps : https://drive.google.com/open?id=0B1GDEW9HE8TdVWxWY2JNMk5JTUE

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: