Etui à lunettes

I - Introduction

 

           Etant toutes les trois des porteuses de lunettes, nous sommes familières de tous leurs inconvenients, en particulier de ceux relatifs aux boitiers. C'est pourquoi nous avons choisi comme sujet d'innovation l'étui à lunettes, un objet souvent oublié de notre quotidien. Grands, petits, souples ou rigides, les propositions sont nombreuses. Cependant, l'aspect pratique est souvent laissé de côté.

               La méthode TRIZ constitue une approche méthodique du problème de l'innovation et apporte une méthode de résolution pour développer au mieux des améliorations. Cette méthode nous a permis d'envisager des solutions innovantes pour le boitier du futur, solutions dont nous n'avions pas idée au départ. Pour cela, nous avons utilisé le logiciel STEPS.

 

II - Etude de l'objet actuel

 

1 - Caractéristiques présentes et passées de l'objet

 

               L'étude de l'évolution de l'objet nous a permis de montrer certains de ses défauts actuels, qui sont une base d'innovation.

Suite à cette étude, nous avons effectivement relevé les problèmes qui persistent avec les boîtiers actuels. A ce stade de notre étude, nous voulions donc développer si possible, un  étui qui protège bien les lunettes, qui prenne, à vide, moins de place, et qui soit réutilisable, quelques soient les montures, c'est-à-dire de forme adaptable.

            Ensuite, nous avons étudié la maturité de l'objet :

 

D'après cette étude, nous pensions que l'étui actuel arrive en fin de vie. Le seul moyen d'innover est donc de partir sur un objet en coupure avec  son évolution actuelle.

 2 - Axes d'évolution

 

          Grâce au logiciel que nous avons utilisé, nous avons pu déterminer l'état d'évolution actuel de notre étui à lunettes, dans plusieurs catégories spécifiques :

 

 

Une fois l'avancement de l'objet déterminé pour chaque catégorie, nous avons pu voir plus facilement dans quelles branches l'évolution était encore possible. Cela nous a donné les premières pistes de recherches.

Pour chaque branche, nous déterminions également une idée utopique d'évolution maximale de l'objet. Par exemple, pour la loi d'évolution 4 : Idéalité, qui consiste en la disparition de l'étui dans notre cas, les lunettes possédant déjà toutes les propriétés requises, nous avons déduit que le cas de figure idéal pour répondre à notre problématique, serait des lunettes indestructibles et télescopiques.

 
 3 - Recherche de contradictions
 

               L'étape suivante consistait à créer plusieurs scénarios d'innovation de l'étui, et à déterminer des paramètres d'actions, c'est-à-dire les paramètres sur lesquels on voulait agir pour améliorer le boîtier. Après quoi, il fallait rechercher des contradictions et les parties négatives et positives que chacune apportait. Enfin, nous notions l'importance de ces paramètres d'évaluation suivant un scénario choisi.

 

 
Nous avons donc fait deux scénarios : le premier " Etui adaptable à tous les types de lunettes" et le second "Soin des lunettes". Les contradictions restaient les mêmes, mais les notes changeaient. En effet, par exemple pour le premier scénario, nous accordions plus d'importance à la taille du boîtier qu'à sa solidité.
Ces notes étaient primordiales pour la suite de notre étude.
 
III- Recherches de solutions
 
1 - Contradictions proposées
 

En fonction des notes obtenues, les contradictions étaient placées sur les diagrammes. Les contradictions que nous jugions les plus importantes situées en haut à droite on été traitées en premier.

Scénario 1 :

 
 
 
Scénario 2 :
 
 
 
Dans notre étude, nous nous sommes focalisées sur le premier scénario. Pour chaque bulle hachurée, nous avons cherché une ou plusieurs inventions innovantes qui résolvait la contradiction.
 
2 - Résolution matricielle
 
Le logiciel fournit une aide à la résolution en proposant une liste de critères sur lesquels agissent les contradictions. En choissant trois critères pour chaque élément contradictoire, il réduit la liste des principes innovants de la méthode TRIZ qui guident la résolution.
 
 
On choisissait alors un principe pour lequel on avait une idée.
 
3 - Recherches d'idées innovantes
 
On remplissait alors une fiche pour notre idée d'innovation contenant un schéma, une description de l'objet, ses avantages et inconvénients,... Notons bien que nous recherchions plusieurs innovations, rien n'indiquait qu'elles seraient forcément toutes exploitables par la suite.
Voici quelques exemples :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
4 - Choix de la solution
 
Enfin, nous recherchions LA ou LES meilleures solutions, réalisables. Pour cela, pour chacune de nos idées, nous notions l'importance de chaque paramètre d'évaluation définis précédemment, comme suit :
 
 
Cela permettait alors au logiciel de lier les contradictions résolues à une solution, celle qui en résolvait le plus était alors la plus adaptée à notre problème.
 
 
Attention, il fallait tout de même vérifier que cette solution était réalisable. Cependant, la solution finale n'est pas imposée ; nous choisissions celle que nous pensions convenir le mieux.
 
 
IV- LA solution
 
Grâce à cette étude, nous avons donc trouvé une solution innovante à notre problème de départ (un boîtier adaptable à tout type de lunette, et non encombrant à vide).
L'idée que nous avons retenu est la suivante : le boîtier "flexible gélatineux".
Il a une forme de cylindre, son principe de fonctionnement est similaire à une chaussette : on glisse les lunettes par l'ouverture à une extrémité, et le boitier s'adapte à sa forme, en étant en contact permanent, ce qui permet de réduire au maximum la place occupée.
Constitué d'un gel rhéoépaississant (il durcit lors d'un choc, à l'état normal, il est gélatineux), entouré d'une matière plastique du type des films alimentaires (plus solide et qui s'étire), ce boîtier permet en effet de s'adapter à tout type de monture. Le contact permanent étui/lunettes nous permet même d'ajouter une propriété nettoyante à l'intérieur de notre boîtier.
A vide, l'espace occupé par les lunettes est nul, ce qui permet de réduire au maximum la taille de l'etui ; il n'occupe plus que l'espace de son gel. Mis dans un sac, il s'adapte aux éléments extérieurs ; il peut se faufiler entre vos clés et vos livres.
Pour finir, la matière même de l'étui assure la protection des lunettes, protégeant des chocs par le durcissement du gel, et l'épaisseur du gel absorbe les contraintes extérieures.
 
 
 

V- Conclusion

 
Ce module d'initiation à l'innovation nous a permi d'apprendre une méthode pour aborder un problème et y trouver des solutions. Quand nous avons commencé notre étude, nous n'avions pas l'ombre d'une idée d'innovation pour notre étui. C'est au fil des recherches successives, que nous avons envisagé des éléments de réponses, et de fil en aiguille, nous sommes finalement arrivées à une solution, qui nous paraît réalisable et pour le moins innovante. Cette méthode de résolution pourra être appliquée dans d'autres domaines de notre formation d'ingénieur, et est un atout majeur pour notre avenir, quelle que soit la spécialitée choisie.

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: