Pot de fleurs

            Le pot de fleur existe depuis des milliers d'années! Il était déjà très utilisé dans la Grèce Antique pour pouvoir contenir toutes sortes de plantes.

Quel objet mystérieux ! Parcourir tant d'années et d'innovation sans fondamentalement changer d'apparence! Certes cet objet commun et connu de tous peut se trouver de nos jours sous plusieurs matériaux, couleurs, formes mais l'usage et ses fonctions n'ont pas changer! Il sert à contenir!
Nous nous sommes intéressé à cet objet puisque c'est un objet du quotidien (même pour certains étudiants).

Initialement on ne savait qu'en faire, quelles fonctions lui attribuer. Mais au fil de cette page, et de sa propre histoire, un nouvel objet va germer !

 

            L'objet de ces séances étaient de prendre un objet du quotidien ou assez basique, et de chercher à l'améliorer. Et cette amélioration peut amener l'objet à devenir une innovation.

 

Pour cela on a dû appliquer une méthode d'amélioration, la TRIZ et le logiciel industriel STEPS. La méthode TRIZ s'appuie sur ce qui a été fait pour ensuite améliorer les produits de leur temps. C'est en quelques sorte une énorme base de données regroupement toutes les inventions et leurs innovations! Ces innovations sont nées d'idées ou de principe. Il y en a 40, et sont tous dans la TRIZ!

 

I Multi-écrans

           

 

            Dans cette partie de multi-écrans, nous avons posé le problème; comment le pot de fleur a évolué jusqu'à maintenant et qu'est ce qui peut encore être amélioré. De plus, qu'est ce qui constitue le pot de fleur et qu'affecte t-il ?

Le super-système du pot de fleur ne peut que très peu changer dans le futur, en effet, le trio : homme, terre, plante est et sera toujours présent. La plante aura nécessairement besoin de la terre, la seule possibilité c'est que la terre n'est plus besoin de l'Homme pour se gérer. D'où nos hypothèses.
Dans le cas du sous-système, le pot n'est en effet qu'une seule entité, cependant de nos jours, on commence à voir de plus en plus de réservoir, de niveau d'eau qui de manière idéaliste pourrait dans le futur se gérer tout seul.

Nous verrons plus tard que c'est aussi de ce côté que nous nous sommes penchés.

Après avoir fait le pot de fleurs à travers les âges, on a pu voir que celui a très peu changé! Quel challenge pour nous, jeunes étudiants que de s'attaquer à cet objet antique!

 

A ce stade, nous avons conclu qu'une amélioration possiblement viable était de connaître l'état du système pot-terre-plante à tout moment! Cela créera une forme de communication entre l'Homme et la plante/pot. C'est sur quoi nous allons nous atteler.

 

II Maturité et lois d'évolutions

 

 

           

La partie lois d'évolutions traite .... En vert, les valeurs par défaut du logiciel d'après sa base de données. En bleu, les valeurs que nous avons attribués à notre objet suivant les différentes lois proposées.

 

 

Pour la loi "Intégralité des parties". Celle ci consiste à voir si tous les constituants du système sont présents et assument correctement le rôle qui leur est dévolu dans la structure. En résumé, la question à se poser est : l'ajout d'un constituant ne gêne t-il pas ceux déjà présents?

Le pot de fleurs ne possède pas un grand nombre de constituants. L'ajout d'un réservoir ou d'un système électronique ne peut affecter les constituants déjà présents. Ils peuvent cohabiter très facilement.

 

Pour la loi "Conductibilité énergétique". Celle ci consiste à voir si les constituants ne créés pas de perte d'énergie. Cette énergie devant traverser l'objet pour assurer sa fonction, d'acheminer l'énergie pour effectuer la fonction principale de notre objet.

Ici, en ajoutant un réservoir, suivant le volume du pot et où on l'installe, cela réduira peut être la contenance du pot. C'est pourquoi nous n'avons pas mis le curseur au maximal.

 

Pour la loi "Harmonisation". Celle ci consiste à regarder si tous les constituants, quelques soit leur forme, sont bien en adéquation avec leur voisin à dessein de remplir leur fonction et qu'ainsi l'objet soit optimisé au maximum pour la fonction principale.

C'est ici que notre objet a quelques problèmes. L'ajout de constituant peut faire baiser cette harmonisation de forme vis à vis de la place que l'on veut qu'il prenne. Toutefois, la fonction principale sera toujours exécutée facilement.

 

Pour la loi "Idéalité". C'est ici un rapport entre les performance du système technique et le coût. On peut également inclure dans cette opération la possibilité d'évolution de l'objet.

Voyant l'évolution de l'objet depuis sa création, on ne peut en entendre une grande dans les prochaines années. Et malheureusement, tout ce qui peut distinguer un pot d'un autre est son esthétisme. Et cela a un coût de production mais surtout de vente. C'est pourquoi l'idéalité n'est pas une loi forte dans notre objet.

 

 

Pour la loi "Développement inégal". On cherche à savoir si certains constituants, à force de se développer, ne rendent pas les autres obsolètes voire créateur de nouvelles contradictions.

Le pot ne pose pas de problème dans cette loi.

 

 

Pour la loi "Transition au super système". La question est ici de savoir s'il est possible que notre objet évolue logiquement vers sa disparition au profit de ses super-systèmes.

Notre objet a cette faculté d'être basique, d'exister depuis des milliers d'années sans avoir trop évolué. Une plante aura toujours besoin d'un contenant, qu'elle soit en extérieur ou non. De même, il n'est pas encore dans le mœurs d'avoir un tas de terre dans sa maison pour mettre une plante. La seule possibilité est que l'Homme n'est plus l'envie d'avoir des plantes à l'intérieur ou sur son balcon.

 

Pour la loi "Transition vers le micro-niveau". Notre objet n'a pas d'autre issue que de changer sa matière pour évoluer (solide-granulés-liquide...).

Dans le cas du pot de fleurs, c'est une chose qui peut être améliorée, la matière du pot. Cela s'est déjà produit et risque de se produire dans le futur suivant les inventions. Qui peut dire si demain les pots de fleurs seront liquide!

 

Pour la loi "Dynamisation et contrôlabilité". Est ce que l'objet gagne en mobilité et dynamisme.

Pour un objet très statique, c'est une loi qui peut être suivie. Par contre, le nombre d'améliorations possibles dans ce domaine semble assez faible.

 

Pour la loi "Evolution par la synthèse Substance-champs". Cette loi consiste à voir si l'évolution de la structure passe par l'introduction d'un ou plusieurs sous ensembles substances-champs pour accroître la performance de la fonction principale.

C'est la loi que nous allons le plus développé. Les innovations possibles de notre objet sont l'ajout de certaines fonction améliorant la relation Homme-plante/terre.

 

III Polycontradiction

            Nous arrivons ici dans la dernière étape de l'analyse de l'objet. C'est ici que l'on va mettre en contradiction les caractéristiques de notre objet, ses propriétés etc...

Nous avons aussi voulu créer deux sortes de produits. L'un pour une clientèle aisée, et l'autre pour une clientèle plus modeste.

 

1.Pour la clientèle aisée

 

            On voit ici que les caractéristiques du pot et de sa matière sont énumérés. Ensuite, il a fallu prendre les deux extrêmes de ces propriétés et trouver les contradictions. Donnons un exemple assez simple; on souhaite un pot très résistant, par conséquent il faudra utiliser un matériau en adéquation avec cette propriété. Ceux ci étant généralement cher, le prix du pot sera élevé. Par contre, vous pourrez tout autant mettre un bulbe de narcisse qu'un plant de baobab. Du coup nous aurons mis en contradiction le prix et l'universalité des plantes pouvant être contenue.