Mug

MUG

 

L'innovation est un processus qui tend à s'ancrer de plus en plus dans la dynamique du développement productif depuis les années 90. Connaissant une intensification significative depuis le début du siècle, la recherche et la production innovatrices s'inscrivent comme solution à la compétition de plus en plus intensive se déroulant sur le marché .

 

L'innovation se définit comme étant la dynamique visant à chercher à améliorer l'existant de manière perpétuelle. La recherche innovatrice se propose de créer et mettre en place des procédés et des produits se caractérisant non seulement par leur caractère nouveau, mais également par le succès de leur déploiement et de la réception de leur commercialisation.

Parce qu'elle permet d'améliorer et de renouveler sans cesse  les concepts existants, le processus d'innovation est aujourd'hui très prisé par les entreprises et leur permet de rester compétitives .

 

Cependant, le processus d'invention est généralement long et repose souvent sur des facteurs et des principes aléatoires et fluctuants. Pour cette raison, l'initiation d'une démarche inventive ne garantit pas l'aboutissement systématique à un résultat innovant satisfaisant.

Pour palier à ce problème, le principe TRIZ ou Teorija Reshenija Izobretateliskih Zadatch a été inventé et mis en place scientifique russe  Genrich Altshuller . Cette approche algorithmique  se propose de rationaliser et théoriser la démarche innovatrice en l'organisant en plusieurs étapes définies. Grâce à ce principe, l'aboutissement à une solution répondant à un problème posé est quasiment garanti.

On se propose d'appliquer la méthode TRIZ au développement d'un objet afin de l'optimiser en lui donnant des caractéristiques nouvelles. On utilisera pour cela le logiciel STEPS.

Nous avons choisi de travailler sur le mug. Objet de la vie courante, le mug a vu son utilisation se vulgariser et est devenue une composante ancrée dans la vie quotienne.

 

 

Analyse de l'évolution du produit

On se propsoe de faire l'inventaire des caractéristiques ayant subi des modifications entre le premier mug et un mug contemporain et on détermine quelles caractéristiques ont connu une amélioration et lesquelle ont subi une détérioration suite à ces modifications.

Une étude rigoureuse imposerait d'isoler les différentes parties du système et d'analyser leur évolution individuellement. Dans le cas du mug, le système se compose d'un corps principal (le récipient) et d'une anse qui permet l'emprise sur le produit.

Nous constatons que le mug n'a subi que peu de modifications technologiques au cours de  son histoire, les principaux changements notoires étant principalement liés à son matériau de conception.

D'un matériau en laiton dans sa version ancienne, le mug contemporain est passé à une dominante céramique. Ce changement s'est résulté par une amélioration de la sensation au touché (la ciramique étant une matière plus "douce" que le laiton) à l'utilisation de l'objet, et des risques de toxicités moins importants.

En revanche, le passage du laiton à la céramique s'est caractérisé par une augmentation de la masse de l'objet, sa fragilisation et une recyclabilité amoindrie.

 

Vers une optimisation de l'état actuel du système

 

Le mug a subi des modifications destinées à l'améliorer au cours de son histoire. Cependant, l'amélioration de certaines de ses caractérisques s'est réalisée au détriment de la conservation de certaine autres de ses atouts.

On va donc chercher à ré-optimiser les caractéristiques détériorées.

L'objectif est donc de conserver le caractère amélioré des caractéristiques concernées et de ré-optimiser celles ayant connu une détérioration, tout en ajoutant au produit une caractéristique nouvelle.

 

Etat d'évolution du système

 

La méthode TRIZ définit  9 lois d'évolutions destinées à évaluer le potentiel évolutif d'un système donné.

Ces 9 lois concernent

Il s'agit par la suite d'évaluer le produit selon les 9 critères des lois évolutives définies par la méthode TRIZ afin de déterminer les hypothèse à prendre en compte durant le processus de recherche d'amélioration du produit (…)

 

On constate que le système dans son état actuel répond déjà parfaitement aux critères des lois d'intégrité des parties et d'harmonisation

 

 

Mise en lumière des défaillances du système

La prochaine étape consiste en la réalisation des poly-contradictions relative à l'étude du mug. Cette étapes consiste à dégager les différents paramètres (matériau, épaisseurs, formes…) relatifs au mug et les états qu'ils peuvent prendre. Il s'agit par la suite de déterminer leur influence sur les facteurs fonctionnels du mug en fonctions de leur état.

Les paramètres que nous prendrons en compte ici sont le matériau, le diamètre de la anse, la recyclabilité du mug et son isolation thermique. En fonction de leur état, ces paramètre influencent de manière positive ou négative les caractéristiques fonctionnelle du produit.

 

 

 

 

Recherche de solutions

L'objectif est maintenant de trouver des solutions technologiques permettant d'anhiler ces contradictions. En modifiant certains paramètres du mug, il est possible de faire en sorte que deux propriétés auparavant contradictoires puissent coexister et d'ainsi améliorer les performance du produit.

La méthode TRIZ a défini différents principes permettant de guider cette réflexion. Ces principes  attribuent à chaque type de contradiction un ou plusieurs concepts  technologiques permettant de la résoudre.

En s'appuyant s'appuyant sur ces princpes nous avons élaboré des idées  répondant à chacune des contradictions posées.

 

Contradictions : .

CT3.2 :Le mug doit être fait en un matériau résistant afiin de lui assurer une durée de vie  satisfaisante et fragile afin de de garantir un poids moindre

 

CT5.1: L'isolation thermique du système doit être à la fois bonne pour garantir la conservation de la chaleur et mauvaise pour  faciliter l'accès au liquide (refroidissement du liquide).

 

CT5.2 : L'isolation thermique du système doit être à la fois bonne pour garantir la maniabilité de l'objet et mauvaise pour conserveur une épaisseur fine.

 

CT5.3: L'isolation thermique doit être à la fois bonne pour garantir la maniabilité du mug et mauvaise pour faciliter l'accès au liquide.

 

 CT5.4 : L'isolation thermique doit être à la fois bonne pour satisfaire à la maniabilité et mauvaise pour garantir une épaisseur moindre.

 

CT3.1: Le matériau doit être à la fois résistant pour satisfaire à la résistance au choc et fragile pour garantir un poids moindre.

 

CT4.1: La recyclabilité du mug doit être à la fois bonne pour limiter sa toxicité sur l'environnement et  mauvaise pour limiter le coût.

 

CT2.1 : Le diamètre de la anse doit être à la fois grand pour satisfaire la maniabilité et petit pour satisfaire l'encombrement .

 

CT1.1 : Le matériau du mug doit être à la fois résitant pour satisfaire la résistance aux chocs et fragile pour satisfaire le poids .

 

D'après les différentes contradictions trouvéss on a pu définir 8 concepts de solution qui nous ont aidé à parvenir à la solution finale .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Solution finale:

 

Nous avons choisi de nous arrêter sur une solution finale issue de l'association de plusieurs des concepts élaborés. Nous avions pensé dès le début de notre étude à l'idée d'un mug capable de s'"autochauffer". Cette idée, nous avons décidé de l'associer à la solution du socle magnétique, qui exerce une force magnétique sur le mug l'empêchant de basculer en cas d'impact.  Les intéractions magnétiques entre le mug et son socle pourraient également être mise au profit de la création un champ inductif capable de réchauffer le liquide contenu dans le mug.

A cette fonction, on pourra ajouter l'indicateur de température coloré proposé en solution qui pourra être exploité au cours du chauffage ( il donnera alors l'état d'avancement du chauffage) ou en dehors du processus de réchauffement du liquide en tant que simple indicateur de température.

Le mug sera réalisé en un composité magnétique afin d'assurer sa légéreté et sa résistance aux chocs.

 

Conclusion

La méthode TRIZ est un moyen de théoriser le processus de recherche innovative. Elle permet de guider et organiser la recherche (contrairement au brainstorming par exemple). Elle établit des principes fondateurs sur lesquels doivent reposer l’étude d’un produit et repose sur un raisonnement logique à partir des caractéristiques d’un produit. Permet de mettre en lumière les caractéristiques, les points à améliorer puis fournit des solutions en fonction des paramètres mis en lumière par l’analyse.

 

La méthode TRIZ est en effet une méthode efficace dans la mesure où elle permet d’aboutir de manière systématique à un résultat.

Cependant, on pourrait lui reprocher de trop restreindre le processus de conception personnelle. La réflexion doit suivre un chemin logique tracé par la méthode et doit s’appuyer sur les résultats issus de cette progression logique. A plusieurs moments, nous avons eu des idées qu’il a été difficile d’incorporer dans les résultats de la démarche car elle n’étaient pas issues de l’aboutissement direct de l’étude appliquée au produit.

 

Lien du ficher TRIZ : https://www.dropbox.com/sh/llvdorqywdhdjv4/AABN1A3NXmkeFTLGuj7iAmYNa?dl=0

Espace Membres

  • over a year ago

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter...

Email: