Égouttoir à vaisselle

Introduction

 

Pour ce module électif, nous avons travaillé avec plusieurs outils afin de découvrir les mécanismes de l'innovation. Le but était de trouver des concepts d'innovation pour un "objet du quotidien", soit des pistes permettant de remédier à ses défauts (ou, du moins, au plus grand nombre). Pour ce faire, nous avons appliqué la methode "TRIZ" ainsi que son logiciel associé "STEPS", qui propose une démarche pour arriver à l'innovation.

En ce qui nous concerne, nous avons choisi de travailler sur l'egouttoir à vaisselle, car c'est un objet assez courant, présent dans toutes les maisons et facile à conceptualiser. Nous nous sommes de plus immédiatemment aperçus que si le design des égouttoirs est parfois extrèmemment développé, frisant même le ridicule dans certains cas, son aspect pratique a été beaucoup plus négligé, et que les différents modèles sur le marché correspondent tous aux mêmes concepts de solutions.

Nous allons donc présenter dans ce texte les différentes étapes de notre raisonnement , depuis l'identification des problèmes actuels des égouttoirs commercialisés jusqu'à la solution finale que nous avons choisie : l'égouttoir gonflable.

 

Etat de l'art

 

L'objet éxistant depuis plusieurs siècles, en faire un historique est assez compliqué. Néammoins, nous aons recherché les différents modèles d'égouttoirs actuels afin de nous faire une idée de son état. Nous avons remarqué qu'il y avait très peu de diversité dans les modèles, la plupart se présentant sous la forme d'un bac divisé en cases servant a maintenir les couverts et en partie comprenant des ailettes verticales tenant les assiètes et plats. Les seules orignialités constatables se portant sur la couleur, le matériaux ou le design, nous avons décidé d'étudier un système proche de l'actuel mais innovant grâce à ses fonctionnalités supplémentaires.

 

Analyse Multi-écrans

 

Cette étape consiste à regarder l'état actuel de l'objet ainsi que son évolution au cours du temps afin de proposer une evolution future. Elle permet notament d'identifier les points positifs et négatifs du système.

Voici l'analyse de l'égouttoir: 

 

Lois d'évolution

 

Cette étape consiste à déterminer les différentes pistes d'evolution possibles en regardant l'état actuel de l'objet selon certaines lois qui sont:

- L'integralité des parties : l'ensemble des parties essentielles de l'égouttoir assurant sa fonction, ici, laisser sècher la vaisselle

- La conductibilité énergétique : L'égouttoir ne consomme pas d'energie

- L'harmonisation : Les composants sont-ils agencés de manière optimale pour effectuer la fonction principale? Dans la majorité des cas oui car l'égouttoir n'est en général constitué que d'un seul bloc de matière

- L'idealité : L'idéalité est ici obtenue car l'égouttoir assure sa fonction sans aucune dépense d'énergie

- Le développement inégal : représente l'état de maturité des composants entre eux. Ici ils ont tous évolué en même temps car dépendants les uns des autres. Ils sont dont dans un état de maturité très proche

- La transition vers le Super-système : Cette loi représente l'éloignement de l'objet par rapport à sa fin de vie. Actuellement il en est loin, mais l'apparition d'un égouttoir plus performant, egronomique ou pratique le rapprocherait de sa fin de vie au bénéfice du nouveau système.

- La transition vers le micro-niveau : L'égouttoir doit conserver son état solide pour assurer sa fonction principale

- La dynamisation et la contrôlabilité : La flexibilité certaines parties pourrait optimiser la fonction principale de l'égouttoir en permettant par exemple un maintien par serrage de la vaisselle

 - L'évolution par la synthèse substances-champs : Peut on créer un sous-sytème afin d'améliorer la fonction principale? Dans notre cas cela semble peu probable

 

 

Paramètres et poly-contradictions

 

 Le but de cette étape est de résoudre les contradictions pouvant être rencontrées lors du developpement. Pour ce faire, nous séparons les paramètres en deux catégories :

- Les paramètres d'action (PA) qui caractérisent l'objet

- Les paramètres d'évaluation (PE) qui agissent sur les PA

Nous leur definissons ensuite une "priorité" avec de voir quels paramètres importants peuvent entrer en conflit avec les autres

 

 

Résolution

La prochaine étape de notre raisonnement avec le logiciel Triz était le processus de résolution des contraintes proposés par les différents principe Triz. Pour cela, l'outil disponible est celui de «  Contradictions proposées ». Ici on s'intéresse à la résolution d'une contrainte préalablement définie par Steps. Sur le screenshot ci-dessous, on peut voir la représentation de cette nouvelle fenêtre, on y observe un certain nombre d'anneaux, ou halos, qui correspondent à ces fameuses contraintes.

 

Lorsque l'on sélectionne l'une de ces contraintes, on se trouve avec la fenêtre de la polycontradiction que l'on a pu créer lors de l'étape précédente, ainsi on peut choisir de développer sur la contrainte de notre choix. Pour cet exemple, nous avons choisi la contrainte CT 5.3, qui met en relation l’encombrement de notre égouttoir, et sa surface. On voit donc qu'il faut une surface étendue, mais aussi réduite, ce qui nous pose le problème à résoudre. On dispose alors de l'option, « résoudre cette contrainte » , une foi celle-ci choisie, on peux décider d'utiliser l'outil Matrice ou Vépole. Dans ce module de deuxième année, nous nous attarderons sur la matrice, pour le cas du Vépole, il faudra suivre le module innovation en quatrième année. On va désormais se déplacer vers un nouvel onglet, sobrement intitulé matrice et sur lequel nous allons pouvoir analyser notre contraintes en fonctions des différents concepts Triz,nous verrons quels sont les enjeux de la contrainte et nous pourrons décider d'une éventuelle façon de contrer ce problème. Ainsi, nous allons pouvoir nous occuper plus en détail de la façon « d'innover » dans ce contexte de Steps.

Une fois l'outil Matrice lancé, nous nous retrouvons devant un premier choix, il faut définir ce qui nous semble le plus important entre les différentes fonctions de la contrainte préalablement choisie. On conservera le même exemple : la fonction principale étant la vitesse de séchage, on a décidé de choisir Fonction Ergonomiques comme élément important, l’élément ainsi relégué au second plan est l’encombrement. Dans le cadre de la poursuite de l'étude, il faut choisir pour chaque fonctions les principes Triz qui semblent le plus correspondre à notre paramètre. Sur les 35 principes disponibles, il faut ici en choisir trois, ensuite, l'outil Triz nous indiquera quel est le principe le plus concerné par cette contrainte. C'est cette information qui va nous permettre d'imaginer de façon précise une idée inventive que nous appellerons : concept de solution. Cependant, afin de disposer d'un panel de choix pour l'étape suivant, nous allons réitérer la totalité des actions réalisées depuis le début de « Résolution » pour créer de nouveaux Concept de solution à partir de contraintes diverses.

 

Nous voici désormais avec 5 différents concepts que je vais lister ci-dessous, on les distinguera désormais grâce à une numérotation de « Solution Concept » (SC) :

-L’égouttoir gonflable ( SC 1.1 )

-L'égouttoir avec indicateur d'humidité ( SC 1.2 )

-L'égouttoir à roulette ( SC 1.3 )

-L'égouttoir à poignées rétractables ( SC 1.4 )

-L'égouttoir assemblable ( SC 1.5 )

 

Après cela, on peux se déplacer vers l'onglet suivant qui nous propose un menu de tous nos concepts de solution. On y ajoute un croquis afin de mieux s'imaginer l'objet et on peux s'engager sur la dernière étape du raisonnement, Solution.

 

Solution

 

 

Dans cette nouvelle fenêtre, on peux voir deux choses :

*La première apparaît sur l'image ci-dessus, c'est l'éditeur de grille d'évaluation, on peux alors décider des avantages et désavantages de chacune de nos solutions. Pour notre étude, nous avons créer un seul expert que nous appellerons Groupe, on a décider de mettre en comment nos pensées sur ces concepts.

 

*On peut ensuite observer et décider de mettre en évidence l'impact d'un concept de solution par rapport aux contraintes, dans notre cas, on voit que celui qui « résout » le plus de contraintes est le SC 1.1, l'égouttoir gonflable, mais au même titre que le SC 1.5, l'égouttoir assemblable. On gardera donc ces deux cas avant d'y réfléchir de façon plus précise.